Thomas Ruyant a répondu à nos questions au début de l’été. Partons ensuite avec lui sur les océans pour découvrir la voile en solitaire, un sport de haute précision où le bateau, vraie formule 1 des mers, est l’œuvre de toute une équipe de génies. Une sélection d’ouvrages, de vidéos, de podcasts et d’activités nous permettent ensuite d’approcher d’un peu plus prêt ce bel univers.
Enfile ta combinaison,  moussaillon !

Naviguer avec le dunkerquois Thomas Ruyant : le Vendée globe, une course en solitaire à travers le monde

Ensemble naviguons : activités, ressources & vidéos pour aller plus loin

Naviguer avec le dunkerquois Thomas Ruyant : le Vendée globe, une course en solitaire à travers le monde

  • Vidéo : Portrait du dunkerquois Thomas Ruyant 

Le petit marin partant sur le bateau de son papa à Malo-les-bains est devenu un grand navigateur. Né à Dunkerque en 1981, il a déjà remporté la Transat 6.50 et la route du Rhum. Il partira en novembre prochain pour le Vendée Globe à bord d’un monocoque Imoca, sur lequel ses équipes travaillent depuis des mois pour le rendre le plus léger et le plus efficace possible pour une course en solitaire de plusieurs mois. Que va t-il prendre dans ces quelques précieux mètres carrés ? Quels sont ses souvenirs à Dunkerque ? Thomas Ruyant a répondu au début de l‘été à toutes nos questions ! 

  • Vidéos : le bateau IMOCA face au vent

L’objectif du skipper est de faire avancer son bateau avec le vent grâce aux manœuvres et réglages des voiles, avec l’aide d’outils technologiques de pointe. En amont des courses, les bateaux sont travaillés pour être les plus légers et les plus rapides possibles grâce à des travaux sur les matériaux ou par exemple sur les foils.   

Montons sur le monocoque et découvrons l’univers fascinant de l’architecture navale à l’occasion de la remise à l’eau du bateau retravaillé durant l’hiver, car oui, ils ont tout de même réussi à travailler durant ces derniers mois à l’amélioration des conditions de vie de notre marin dunkerquois.

Remontons un peu plus en arrière, à la 1ère mise à l’eau du bateau en 2019, avec l’équipe de France 3, aux côtés de Thomas Ruyant et de sa team. Petite précision : entre temps, le bateau a changé de nom, pour une belle raison : “Je suis très heureux de continuer, avec mon équipe, à apporter ma pierre à l’édifice sociétal. LinkedOut a une action très concrète, facile à comprendre. Elle a déjà démontré son efficacité en remettant des personnes en précarité dans la vie professionnelle grâce à une simple action de partage de CV. Ma participation aux événements médiatiques de la course au large, dont le prochain Vendée Globe, va permettre de donner un plus grand écho à l’action de LinkedOut auprès du grand public, et ainsi accélérer son développement et aider à réinsérer dans la société un plus grand nombre de personnes isolées…” (Sources : voiles et voiliers

  • BD : Seul autour du monde, une histoire du Vendée globe

Renaud GARRETA, Alexandre CHENET, 
Seul autour du monde. Une histoire du Vendée Globe 
Ed. Dargaud, 2012.

Après la découverte du bateau d’un des challenger, cette BD nous fait désormais vivre le Vendée Globe, cette incroyable aventure moderne. Bénéficiant du soutien du Vendée Globe et des expériences de nombreux participants, Seul autour du monde est un témoignage exceptionnel d'une course à nulle autre pareille. Une bonne manière de s’immerger dans cette course en solitaire à la voile.

Comment emprunter cette BD à la Halle aux sucres ?
Réservez sur https://www.lesbalises.fr
 

  • Vidéo tuto DIY : organise une course de voiliers en papier

Lors de cette course en solitaire, les participants vont croiser de nombreux dangers comme les icebergs, le Golfe de Gascogne où soufflent des vents contraires qui font naitre de grosses tempêtes ou le “pot au noir”. A proximité de l’Equateur - l’une des plus grosses difficultés de la course – est un endroit très calme où de gros nuages noirs peuvent déclencher rapidement de grosses tempêtes. 
Construisons un petit bateau de papier avant de partir affronter nos dangers, symbolisés par des tasses. A vos souffles, prêt, partez... !

  • Livre pour les petits : Petit bateau de papier

Pour continuer le voyage avec une petite embarcation sur les océans, suivez “petit bateau de papier” dans ses aventures ! 

Marina AROMSHTAM, Victoria SEMYKINA,
Petit bateau de papier
Ed. Little Urban, 2018.

Petit bateau de papier est très heureux à barboter sur son étang. Mais quand il apprend l'existence de l'océan, il part à l'aventure et se laisse porter par le courant. Il va faire de nombreuses rencontres et affronter bien des dangers. Tout de papier qu’il est, il tient à prouver que lui aussi est un véritable bateau face aux vieilles barques, paquebots géants, voiliers majestueux et pétroliers monstrueux. Il n’a pas peur de partir dans l’inconnu. Il trouvera en lui et autour de lui les ressources pour braver les dangers et arriver jusqu'à son but. Petit bateau de papier est un protagoniste intrépide et attachant : on suit avec intérêt ses péripéties dans la quête de l’immensité bleue. 

Comment emprunter ce livre à la Halle aux sucres ?
1 - Réservez sur https://www.lesbalises.fr,
2 - On vous appelle pour fixer un rendez-vous,
3 - Nos documentalistes vous remettront avec plaisir votre livre, un après-midi du mardi au samedi de 13h à 17h.

Ensemble naviguons : activités, ressources & vidéos pour aller plus loin

Loin des regards, le 7e continent grandit. Les navigateur.trice.s sont les premiers témoins de ce désastre écologique. L’humain est-il à ce point sceptique pour avoir besoin de voir de ses propres yeux la réalité avant de se mettre en action pour changer le monde ? Alors, peut-être est-il urgent que nous devenions tous navigateur.trice.s...

  • Livre et podcast pour les grands : Dictionnaire amoureux de la mer

Yann QUEFFÉLEC,
Dictionnaire amoureux illustré de la Mer
Ed. Plon/Gründ, 2019. 

Prix Goncourt en 1985 pour « Les Noces barbares », l’écrivain et marin Yann Queffélec signe un nouvel ouvrage, le Dictionnaire amoureux de la mer. Laissez le vent tourner les pages de ce magnifique ouvrage : « Amarinage », « Bravoure », « Cap Horn », « Chansons », à « Belle-Ile-en-Mer »,  « Confiance »,  « Gastronomie »,  « Kersauson »,  « Manque à virer », « Peur »,  « Us et coutumes », « Tabarly »,  « Vague » et « Vent »…  Mais à la lettre P, changement de tonalité... C'est « pollution » et la folle inconscience des hommes occupés à ruiner la nature : « Sommes-nous venus au monde […] pour y mettre fin ? Sommes-nous des sauveteurs ou des fous ? ». La mer et la réalité, Yann Queffélec l’a vu à de nombreuses reprises.  

Comment emprunter ce livre à la Halle aux sucres ?
Réservez sur https://www.lesbalises.fr
 

Yann Queffélec : les mots de la mer (Podcast sur franceculture - 19 min)

  • Livre et vidéo pour les petits : Découvrons la vie à bord

Thomas Ruyant nous parlait de ses premiers souvenirs en mer. En avant moussaillon, on part découvrir la vie à bord avant de faire une première sortie en mer.

Dominique SALANDRE,
Découvrons la vie à bord ! Manuel de l'apprenti navigateur
Ed. Plaisancier-Vagnon, 2019.

Ce petit manuel ludique et pédagogique d'adresse aux jeunes de 8 à 12 ans. Il aide à mieux appréhender l'univers du bateau et l'environnement marin, à trouver sa place à bord et au sein de l'équipage, et à se responsabiliser. Le livre propose aussi des activités et des jeux à pratiquer à bord ou au mouillage, pour profiter au mieux des navigations en famille. Une vraie mine d'informations qui t’aidera - futur jeune moussaillon - à passer le cap des premières sorties en mer.

Comment emprunter ce livre à la Halle aux sucres ?
Réservez sur https://www.lesbalises.fr
 

Initiatives.fr, l'associé des associations :
« #1 - Le fonctionnement d'un bateau à voile » expliqué par des enfants

  • Livre et vidéo pour les grands : Comment marchent les voiliers

Charles BERTRAND, 
Comment marchent les voiliers 
Ed. Voiles et Voiliers, 2014. 

Le vent engendre des forces auxquels le bateau réagit, et lui permettent de se déplacer, les enfants de la précédente vidéo l’ont bien compris. Et pourtant. Faire marcher correctement son voilier, créer les conditions pour qu'il aille droit, tienne sa toile, passe la vague et tire le meilleur de sa vitesse, implique de comprendre ce qui se joue autour de la carène et de ses appendices - quille ou dérive et gouvernail. Sans s'intéresser à ces phénomènes, difficile de comprendre ce qui a présidé à la conception d'un voilier particulier, d'en interpréter les caractéristiques, d'en déduire le comportement à la mer et la façon de le mener, que l'objectif soit la performance pure, une navigation sûre, ou simplement le confort et l'agrément. L'auteur met avec pédagogie toutes ces notions à la portée du plus grand nombre, en illustrant son discours de nombreux schémas et dessins particulièrement parlants.

Comment emprunter ce livre à la Halle aux sucres ?
Réservez sur https://www.lesbalises.fr
 

« Les bases de la voile en mer » pour les plus grands, avec François et Clément qui réalisent un tour du monde (à pied, en stop, en bateau-stop, en train) pour analyser et comprendre les liens entre l’humain, les énergies qu’il produit et consomme afin de produire un documentaire “les vagabonds de l’énergie”