Le document du mois

Thématiques: 
Patrimoine, culture, imaginaire
Mots-clés: 
Dans les fumées de Jean Bart


Les archivistes du Centre de la Mémoire classent chaque jour des documents qu'ils proposent ensuite à la consultation de qui le souhaite. Un document est sélectionné chaque mois pour illustrer la variété des ressources que l'on y conserve.

Dans les fumées de Jean Bart  

 

A l’occasion du retour à Dunkerque de la Frégate antiaérienne Jean Bart, accostée le 25 juin 2018 au Quai Freycinet 1, le CMUA fait un nouveau clin d’œil au plus illustre des Dunkerquois. C’est aussi le 25 juin 2018 que ce nouveau « document du mois » est arrivé à Dunkerque : vendu aux enchères à Saint-Quentin le 22 juin, il a été acquis par les Archives pour compléter les sources biographiques du corsaire. Il s’agit d’un volume de petit format de 222 pages intitulé Vie de Jean Bart, chef d’escadre sous Louis XIV et réputé imprimé à Amsterdam en 1781. Notre exemplaire ne porte pas de nom d’auteur mais peut être attribué à Adrien Richer (1720-1798). Cet historien fit la part belle à l’héroïsme et à l’audace de Jean Bart dont il restituait la vie sous l’angle d’une grande aventure à rebondissements. Sa longue narration de hauts faits est au nombre des textes fondateurs de la légende du corsaire qui offre aux lecteurs une vision aussi romancée qu’édifiante du parcours du Dunkerquois. De tels textes ont contribué à inscrire Jean Bart dans le grand récit national du XIXe siècle qui a structuré l’histoire de France et dont nous poursuivons nous aussi la résonance. L’ouvrage n’en est pas moins documenté : l’auteur indique dans son avertissement que sa recherche fut menée sur les indications de l’abbé Rive, c’est-à-dire du savant bibliothécaire du Duc de la Valière, bibliophile dont la collection est fondatrice et aujourd’hui constitutive de la Bibliothèque de l’Arsenal. L’exemplaire de cette Vie de Jean Bart vient d’entrer au CMUA pour être mis à la disposition de tous. Il est en bon état de conservation malgré une reliure médiocre de la fin du XXe siècle et l’éventuel manque d’un portrait face à la page de titre que présentent d’autres éditions de l’époque. On y retrouve le célèbre épisode du fumeur à la cour (pages 75 à 79) : Jean Bart, attendant d’être présenté à Louis XIV qui a souhaité le connaître, fume sa pipe dans l’antichambre et refuse l’ordre de sortir que lui donnent les gardes en déclarant : « J’ai contracté cette habitude au service du Roi mon Maître ; elle est devenue un besoin pour moi ; je crois qu’il est trop juste pour trouver mauvais que j’y satisfasse ». Averti qu’un homme a la hardiesse de fumer dans son appartement et refuse d’en sortir, Louis XIV « dit en riant : Je parie que c’est Jean Bart ; laissez le faire » puis s’adressant à lui, « Il n’est permis qu’à vous de fumer chez moi ». Jean Bart pensait-il après Molière « que le tabac inspire des sentimens d'honneur et de vertu à tous ceux qui en prennent » ? Nous sommes en tout cas ravis d’apprécier sa maîtrise du subjonctif…