Le lieu, l'esprit, l'architecture

Thématiques: 
Patrimoine, culture, imaginaire
Mots-clés: 
Halle aux sucres
architecture
histoire

Le lieu, l'esprit, l'architecture

Terrasse de la Halle aux sucres
Photo © Daniel Osso
Patio de la Halle aux sucres
Photo © Daniel Osso
Entrée de la Halle aux sucres
Photo © Daniel Osso

La Halle aux sucres un bâtiment transformé.

photo de face de la halle aux sucres

Le lieu

La Halle aux sucres est parmi les derniers bâtiments témoignant de l’activité du port de marchandises de Dunkerque dans la seconde moitié du 19ème siècle. Situé sur le môle 1, juste en face de la Citadelle, l’« Entrepôt réel des sucres indigènes » destiné au stockage du sucre cultivé dans la grande région du Nord, a été construit en 1898. Il a connu les soubresauts des deux conflits mondiaux du 20ème siècle. Désaffecté et remplacé par un terminal plus adapté sur le môle 4 en 1978, il connaît quelques années de déshérence avant de faire l’objet d’une profonde réhabilitation en 2011.

L'esprit

La « nouvelle » Halle aux sucres abrite désormais un Learning center librement accessible au public. Elle est aussi le lieu de travail permanent des professionnels de la ville. L’entrepôt initial s’est transformé pour devenir un acteur essentiel de la fabrication des villes et des territoires. Elle est désormais un lieu de travail, de rencontres, de visites, d’échanges de connaissances et de diffusion de la culture urbaine contemporaine.

L'architecture

La transformation du bâtiment par l’architecte Pierre-Louis Faloci est radicale. Une rue intérieure permet de faire entrer la lumière dans les deux ailes qu’elle sépare par une rampe. Celle-ci permet aux Archives de la communauté de s’étendre sur tout le rez-de-chaussée avec une salle de lecture au premier. Dans les étages se trouvent d’un côté quatre niveaux de travail, bureaux et salles de cours, de l’autre quatre plateaux d’exposition et un centre de ressources, un forum « place publique » propice à des rencontres conviviales, des salles de travail et un auditorium.

Photo © Anteale