Prochaine(s) date(s): le 15.04.21 à 18h

LIVE


1H30 | Tous publics |
Personnes à mobilité réduite

Partager cet événement

Maître Blanche Magarinos-Rey, avocate de l’association Kokopelli, nous éclaire sur les batailles menées pour libérer les semences paysannes et garantir une alimentation saine et résiliente face aux enjeux climatiques.

 

Pour participer à la conférence, veuillez cliquer sur ce lien

Plus de 90% des variétés utilisées traditionnellement par les paysans ont disparu de nos assiettes, laissant la place à des variétés modernes protégées par des droits de propriété. Quels sont les moyens de résistance ?

Maître Blanche Magarinos-Rey, avocate de l’Association Kokopelli qui conserve et distribue une large collection de variétés traditionnelles, nous éclaire sur les obstacles légaux à la préservation de l’agrobiodiversité et les batailles juridiques menées pour libérer les semences paysannes et garantir une alimentation saine et résiliente face aux enjeux climatiques. 

Didier Findinier, producteur de variétés anciennes de blé dans le Boulonnais fait un récit de la lutte quotidienne pour défendre une agriculture tournée sur le bien-vivre alimentaire. Au sein de l’association Initiatives paysannes, il développe un réseau d’expérimentations agronomiques et boulangères de blés anciens pour la structuration de filières locales et équitables du « blé au pain », dont les boulangers Thibault Vandroth du Calibou de Godewaersvelde, témoigne en paroles et en actions avec la fabrication de pains anciens en direct de leur four mobile.

Débat modéré par Christine Masson.

#villedurable #kokopelli #semences #biodiversite #alimentation
© Réseau semences paysannes Creative Commons By Nc Sa

Intervenants

Blanche Magarinos-Rey

Avocate au Barreau de Paris

Spécialisée en droit de l’environnement, elle est avocate de l’association Kokopelli au cours des procédures judiciaires qui l’ont opposée à l’Etat français et à l’industrie semencière, dans un combat visant à préserver l’agrobiodiversité et participe depuis à la transformation de la législation applicable aux semences. Elle est aussi l’auteure du livre " Semences hors-la-loi, la biodiversité confisquée " éd. Gallimard, 2015.

Didier Findinier

Cultivateur

Producteur de blé ancien et promoteur de l’agroforesterie dans le Boulonnais, il travaille à la défense de ces semences pour les intégrer dans le catalogue officiel des variétés commercialisables. Fournisseur de blés anciens pour la filière des pains à l’ancienne, il est membre de la confédération paysanne et du réseau Initiatives paysannes. © Initiatives paysannes

Véronique Lehérissé et Thibault Vandroth

Boulangers

Ils ont créé la Scop Pains Dépaysants il y a quatre ans à Godewaersvelde, en Flandre intérieure. Fortement inspirés et formés par des paysans boulangers aux quatre coins de la France, ils pratiquent chaque semaine une boulangerie paysanne à partir de variétés anciennes cultivées localement et moulues sur meules de pierre. Ils réaliseront leurs pains en direct du marché végétal avec leur four mobile.

 

Blanche Magarinos-Rey, 
Semences hors-la-loi : la biodiversité confisquée 
Ed. Alternatives, 2015

Un éclairage sur les enjeux liés à la législation européenne qui réglemente le commerce des semences : survie du monde paysan, qualité de l'alimentation, patrimoine vivant, etc. L'auteure rappelle notamment que depuis le début de l'agriculture industrielle, 90 % des variétés traditionnelles ont disparu, car jugées illégales, tandis que leurs graines sont stockées par l'industrie semencière.

Emprunter ce livre sur Les Balises : https://cutt.ly/dvrIfoW

I. LE CONTROLE DE LA COMMERCIALISATION DES SEMENCES

Petite unité qui contient un embryon de plante, la graine est une étonnante invention de la nature !

Elle a participé à l’évolution de l’humanité grâce à ses nombreux voyages qui ont contribué à semer la diversité.

Dans "La Semence dans tous ses états" retrouvez Jocelyn Moulin de l'association Kokopelli, Pierre Rabhi, le docteur en biologie Christian Vélot professeur de génétique moléculaire à l'Université Paris-Sud 11 et l'avocate de Kokopelli Blanche Magarinos-Rey. Film réalisé par Christophe Guyon

SYNOPSIS

La semence est à la source de notre nourriture. Depuis que l'homme a commencé à se sédentariser, il a toujours réutilisé la semence qu'il produisait d'une année sur l'autre. Depuis les années 60 et l'apparition des premiers hybrides F1, la situation de la semence n'a cessé de se durcir et aujourd'hui, seules les variétés inscrites au "catalogue officiel" ont le droit d'être semées et commercialisées. La dérive est encore plus aberrante avec les OGM. La semence naturelle est devenue illégale, elle ne peut être ni cultivée, ni vendue, ni échangée, ni même donnée. Résultat: seules les semences protégées par un droit de propriété intellectuelle sont autorisées à la vente...

Avec la révolution agricole et le productivisme, plus de 80 % des semences ont disparu en un siècle. Seules les semences « hybrides », sélectionnées, brevetées et commercialisées par les grandes firmes agrochimiques, inscrites au Catalogue officiel sont autorisées à la vente. Les semences du domaine public, celles qui ont été sélectionnées de génération en génération en génération sont interdites. Ce monopole place les agriculteurs dans une forme de dépendance vis-à-vis de ces firmes et entraine une standardisation et une perte de la biodiversité et une menace pour l’alimentation de l’humanité.

La législation peine à évoluer La Loi Biodiversité de 2016, apporte quelques changements sur les conditions d’échanges de semences paysannes et des brevets sur le vivant. Quels changements pour les producteurs ?

Depuis le 12 juin 2020 une modification de la loi permettrait de vendre les semences paysannes aux non professionnels.

Pour une explication plus détaillées du Cabinet d’avocats de Blanche Magarinos Rey : La vente de semences du domaine public aux utilisateurs non professionnels est enfin libre - Artemisia Lawyers - Cabinet d'avocats au service des droits de l'Homme et de l'Environnement (artemisia-lawyers.com)

II. DES GARDIENS DE LA BIODIVERSITE CULTIVEE

Une résistance s’est organisée, orientée vers une d’agriculture plus respectueuse de la nature (permaculture, agroécologie...) sous forme de projets de gestion collective de la biodiversité cultivée. Ces collectifs ancrés dans les territoires inventent de nouveaux systèmes semenciers, défendent les semences paysannes ainsi que les savoir-faire et connaissances associées.

III. PROFITONS DES SEMENCES PAYSANNES DANS NOS JARDINS ET NOS ASSIETTES

Les semences paysannes restent donc accessibles à qui s’en donne la peine. Découvrez les circuits militants et vous aussi, participez à la culture et la diffusion de ces variétés anciennes en apprenant à produire et sélectionner vos graines. Si vous êtes gastronomes, vous serez surpris et comblé de la richesse nutritive et gustative qui emplira vos assiettes.

POUR LES PLUS JEUNES